LISBONNE (Portugal)

budget traveling

Lors de nos dernières vacances, au printemps, fin avril, mon mari et moi sommes partis à Lisbonne, au Portugal. C’est l’un des rares pays d’Europe que nous n’avons pas encore visité. Et d’après tout ce que j’avais vu et entendu dire, j’avais hâte d’y aller et de voir de mes propres yeux.

Arrivés le dimanche en fin d’après-midi, nous sommes restés à Lisbonne 3 jours pleins, et notre avion du retour était le jeudi matin. Côté temps, durant ces 3 jours, nous avons eu la chance d’avoir un beau soleil, avec des températures d’environs 22°c. Un petit pull était quand même de rigueur pour le soir et lorsque l’on faisait de petites pauses le long du Tage.

1er Jour : Nous sommes allés dans le quartier de Belèm (« Bethléem ») en portugais. A 15 minutes du centre ville avec le Tram 15E ou 7 minutes par la ligne de train de Cascais (arrêt gare de Cais do Sodré).

 

 

Tout d’abord le Padrao dos descobrimentos. Monument représentant une proue de navire et les grands personnages de l’histoire du Portugal. Puis nous avons tranquillement longé le Tage, jusqu’à la Toor de Belèm (« Tour de Belèm »). Elle fût construite au milieu du Tage pour défendre le port de Lisbonne, avant d’être rattrapée par la rive droite du fleuve asséchée lors du séisme de 1755. Elle est classée au Patrimoine mondial de l’humanité.

La Tour de Belèm (Lisbonne)La Tour de Belèm (Lisbonne)

Puis, nous sommes revenu vers Lisbonne par la ville. Petit passage obligé par le magasin « Pasteis de Belém » où il faut s’arrêter pour goûter les fameux pasteis de nata qui y sont confectionnés depuis 1837 selon toujours la même recette.

20170424_15431920170424_160144

Hum!!! Un régal pour 1,10€ pièce. Un monde fous car il est très connu et est un passage obligé de Lisbonne, mais très bien organisé. Une caisse pour les paiement, où on vous donne 1 ticket, et une deuxième caisse où vous donnez votre ticket et récupérez les gâteaux.

20170424_153303

Passage le long du Mosteiro dos Jeronimos E Igreja Santa Maria (« Monastère de Jeronimo »). 300m de façade dont la construction dura 150 ans. Le monastère était un ancien refuge pour les marins, qui devint plus tard celui des élèves de l’organisation de protection des orphelins. L’église est en entrée libre, mais le cloître est payant (10€).

Au retour, petit passage au Mercado da Ribeira. Cette grande halle est l’ancien marché populaire. Il fait place aujourd’hui à un très grand food hall. On y trouve tout un tas de stand où sont cuisinés toute sorte de spécialités (cuisine de chef, burgers gastronomiques, charcuterie portugaise, ….). L’inconvénient, beaucoup trop de monde, et il est difficile de trouvé des places sur ces grandes tables.

Petite marche tranquille en passant par Le Chiado (vieux cafés et barbiers longes les ruelles pavés), et La Baixa (damier de rues piétonnes et commerçantes, ses artistes de rue, et ses vendeurs à la sauvette), jusqu’à la Place du Commerce (Prada do Comercio).

 

 

Cette place s’ouvre sur La Baixa par un arc de triomphe, et sur le Tage par un embarcadère. Nous avons même pu profiter d’un concert en fin de journée.

 

 

2ème Jour : Quartier de l’Alfalma. Nous sommes montés jusqu’au Castelo de Sao Jorge (« Château de Saint-Georges »), avec une petite pause au Miradouro de Santa Luzia afin d’admirer la vue.

 

 

Le château n’en est pas vraiment un car il n’en reste plus que des vestiges. Nous avons été dans le petit quartier de Santa Cruz, aux portes du château. Ce quartier est un réseau de ruelles étroites et pavées, bordées de maisons typiques aux balcons en fer forgé. Nous avons continué à grimper vers les Miradouro a Graça.

 

 

Petite pause déjeuner dans une sorte de petite brasserie découverte aux détours des rues.

 

 

Et pour terminer, le Miradouro da Senhora do Monte.

 

 

Après cette journée bien chargée, nous avons pris le métro pour retourner à notre hôtel, mais nous sommes descendus un peu avant pour nous acheter de quoi manger au El Corte Inglés (le seul véritable grand magasin de Lisbonne qui est en réalité espagnol : Avenida António Augusto de Aguiar 31/metro São Sebastião).

3ème Jour : Nous avons été voir le Lisbonne futuriste. Le quartier de Parque das Naçoes. Ce fût le lieu de l’Exposition universelle de 1998. Il est aujourd’hui reconverti en espace de loisirs. C’est LA ballade du week-end pour beaucoup de Lisboètes. On y trouve le Télécabine Lisboa suspendu à environ 30 m au-dessus de l’eau, l’Oceanario (le plus grand aquarium d’Europe), mais aussi le Centro Vasco da Gama (le plus design des centres commerciaux liboètes – 170 boutiques sur 46 000 m2).

Malheureusement, ce séjour, et surtout, cette 3ème journée, n’a pas très bien fini. Nous avions décidé de passé cette dernière après-midi au LX Factor (c’est une ancienne grande fabrique de tissus portugais qui a été réaménagée en un petit village à la mode où l’on peut y trouver : des restaurants, des bars branchés aux décorations originales, du street art, des boutiques de créateurs et stylistes, une grande salle de concerts, et un centre de co-working pour start-ups). Dans le tram, je me suis fait voler mon portefeuille (et comme vous le savez toutes, le portefeuille d’une femme à toujours tout un tas de choses (utiles ou inutiles): permis de conduire, carte bleue, un peu d’argent, et carte d’identité. Cette fameuse carte d’identité qui devait me permettre de rentrer en France le lendemain matin. Nous avons donc fait opposition à la carte bleue, et avons été à l’ambassade de France. Pour continuer cette catastrophique fin de journée, l’ambassade était fermée (à savoir que l’ambassade de France à Lisbonne n’est ouverte que les matins). De retour à l’hôtel, et après avoir consulté internet pour les démarches à faire en cas de vol à l’étranger, nous avons appris qu’une déclaration de vol au commissariat était obligatoire. Nous sommes ressortis, et avons passé 2 heures au commissariat du coin. Les policiers avaient l’habitude de ce genre de problème (à priori, les vols de ce genre sont très courant à Lisbonne).

Le lendemain matin, j’étais à l’ouverture à l’ambassade, et en 15 minutes, la déclaration était faite, j’ai été obligé de prendre un taxi pour me rendre à l’aéroport en espérant arrivé à temps pour prendre l’avion pour la France. En 30 minutes, j’étais à l’aéroport, et nous étions en salle d’embarquement à attendre, comme tout le monde le départ de l’avion. OUF!!!!!!

Mon avis sur ce voyage : je n’ai pas changé d’avis. Lisbonne est vraiment une très belle ville qu’il faut voir. Et, malgré ce qu’il s’est passé, je la recommande à 200%, que ce soit pour l’ambiance général, la gentillesse des habitants, la cuisine, ou encore l’architecture.

Et vous, y avez-vous déjà été? Si oui, dites moi ce que vous en avez pensé.

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur « LISBONNE (Portugal) »

  1. Ô j’espère que tout est rentré dans l’ordre pour tes papiers ?
    Lisbonne est une ville que je rêve de visiter et mon chéri aussi….je pense que nous allons bientôt nous y rendre et je ferais attention à mon portefeuille promis 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s